Martine Panglosse

Auteure

Née en 1984 à l’Ile de la Réunion, elle se laisse piéger dès sa plus tendre enfance, dans les labyrinthes de la rêverie, de l’imaginaire et de l’écriture. Après des études de Lettres modernes, elle devient professeure des écoles en 2010, grâce à quoi elle découvre l’univers de la littérature de jeunesse, et se rapproche encore un peu plus de la poésie.

Ses écrits sont touchés par différentes influences et prennent diverses formes, en passant par la prose poétique et mêlant l’univers du conte; sa plume se laisse également porter par la nouvelle fantastique. En 2012, elle entame une nouvelle année d’études, et consacre son temps à sa langue natale : le créole. En juillet 2013, elle obtient une licence de Littérature Créole.

La même année, elle suit également un stage intensif de rakontèr zistwar, sur une semaine, avec des auteurs-conteurs renommés dans la littérature orale et écrite de l’Ile de la Réunion : Annie Grondin, Sully Andoche et Daniel Honoré. Elle décroche ainsi son « passeport » pour transmettre à son tour les zistwar lontan, mais aussi celles que les paysages de son île, entre remparts et bassins mystiques, lui insuffle. Toutefois, son imaginaire, sans frontières, ne saurait être enfermé dans un seul genre, et de nombreux scénarii attendent encore d’être posés sur papier.

En 2012, elle choisit l’autoédition pour faire paraître son premier ouvrage ; une nouvelle fantastique, Kevin, ou la Malédiction de Shanon Jones (Indira ILV- Edition).

Vendredi 13 février 2004 ; 23h59.

Kevin marche seul dans la nuit. Derrière chacun de ses pas se fait entendre un énorme bruit. Il a peur, il tremble, il est pressé de rentrer chez lui. Ce soir, c’était l’anniversaire de son meilleur ami ; il ne fallait pas manquer ça. Mais maintenant, il est seul à rentrer chez lui à l’autre bout de la ville ; c’est SON cœur qui frissonne à chaque grincement. Minuit sonne ; Kevin sursaute. Chaque coup de cloche de l’église résonne dans son estomac.

L’angoisse le prend ; encore quelques centaines de mètres et Kevin pourra s’allonger tranquillement dans son lit. Kevin tremble de peur, il tremble de froid, pourtant, il ne manque pas de suer comme un véritable malade. Les larmes commencent à monter ; il se souvient brusquement de cette information entendue à la radio ce matin. Un dangereux criminel rode dans les rues. Mais plus rien à craindre ; Kevin aperçoit dans la pénombre de la Pleine Lune, l’immeuble où se trouve son appartement.

Toutefois, plus il approche, plus Kevin remarque quelque chose d’étrange : la porte d’entrée du Hall est cadenassée. Comment va-t-il rentrer ? Et surtout, pourquoi cette chaine sur la porte, sans raison ? L’espoir de rentrer chez lui vient définitivement de s’effacer. Kevin est condamné à passer la nuit dehors.

Kevin ou la malédiction de Shanon Jones

ILV-Edition ,2012